Ne jamais oublier que ces règles sont un guide, elles ne sont en aucun cas la vérité pure, et il faut savoir y déroger.

Règle des tiers

Le plus simple est de commencer avec les tiers. On divise la feuille en tiers et aux croisements on obtient des points d’intérêts (au nombre de 4). On peut appeler cela des lignes et des points de force. Un exemple est 1/3 de ciel pour 2/3 de sol. Cette règle est une bonne base pour ne pas partir sur un espace vierge. C’est un premier repère que de faire un grille. Et c’est aussi le genre de guide que l’on peut avoir dans un appareil photo.

Points d’intérêt

Ensuite il faut choisir ses points d’intérêts. Qu’est ce que je veux dire/montrer. Je choisis mon point d’intérêt central puis un secondaire et si besoin/envie, un troisième. Pas trop pour ne pas se perdre dans la composition. Ces points d’intérêts permettent de « diriger » l’œil dans la composition. Le point central sera souvent le plus détaillé et le plus précis possible. Pour accentuer ces points on va ajouter des lignes directrices. On peut travailler par bloc pour savoir ou situer les éléments de la composition sur le support.

Lignes directrices.

Celles ci vont permettre d’accentuer le focus sur le point d’intérêt principal. Il faut jouer de subtilité et utiliser les éléments de la peinture pour créer ces lignes (épées qui pointent dans une direction, branches d’arbres,etc) . Le but encore une fois est de diriger l’œil et de faire comprendre au spectateur ce que l’on veut lui montrer.

Mouvement général

La composition suit un mouvement selon ce que je veux y dire. Mouvement ascendant si un oiseau prend son envol ou mouvement descendant si un personnage tombe. Toute la composition ira dans ce sens pour renforcer l’aspect choisi.

Les valeurs

Pour mettre en valeur le sujet principal on va utiliser la lumière (ou l’obscurité selon ses choix). Il faut donc faire une étude en noir et blanc ou mieux en mi teinte ( noir+ blanc sur une feuille couleur kraft)

Couleurs froides/couleurs chaudes

Souvent le chaud est utilisé pour le sujet principal (encore une fois selon l’intention) et le froid pour le fond. C’est la fameuse perspective atmosphérique que l’on recrée sur un support, cet effet d’éloignement.

Couleurs vives/couleurs ternes

Des couleurs vives seront plus présentes et sont donc à garder pour mettre des accents sur le sujet principal de la composition. Les couleurs ternes sont à garder pour le reste, elles permettent de faire ressortir davantage le sujet. On peut aussi jouer sur l’effet de complémentaire (voir la théorie des couleurs)

Conclusion

Pour résumer on fait un dessin (formes) on choisit la lumière (valeurs) puis les couleurs. Cet ordre peut être modifié à convenance selon les affinités de chacun.